Les postes

DEFENSE

L’équipe mise en place en défense peut être divisée en trois rideaux principaux :

  • Premier rideau : ce rideau composé des joueurs de ligne défensive. Les Defensive ends (D-end), ou ailiers défensifs, et les defensive tackles (D-T), ou plaqueurs défensifs. Ce rideau a pour double objectif de stopper les courses et d’empêcher le quarterback de passer le ballon.
  • Deuxième rideau : le rôle de ce rideau de défense, évoluant entre les lignes de défense longue et courte, est mixte. Les joueurs de cette ligne appeléslinebackers, ou secondeurs, doivent en effet suppléer la première ligne en stoppant les courses et la troisième ligne en intervenant sur les passes.
  • Troisième rideau : les arrières défensifs, ou defensive backs. Leur rôle est de contrecarrer le jeu de passe de l’adversaire. Les joueurs faisant partie de ce rideau sont des cornerbacks, ou demis de coin, et des safeties, ou maraudeurs, ces derniers faisant office d’ultimes défenseurs.

OFFENSE

L’attaque d’une équipe est composée :

  • d’un quarterback (QB), appelé aussi « quart-arrière » au Canada, qui est celui qui dirige l’offensive et appelle les jeux. C’est le premier joueur à toucher au ballon, après le centre. Il s’apparente à un demi d’ouverture au rugby, il doit avoir une bonne vision du jeu, un excellent leadership ainsi qu’un calme et un sang-froid à toute épreuve. Le quarterback n’est pas le seul joueur autorisé à faire une passe en avant : tous les joueurs peuvent le faire, sauf le centre, tant qu’ils ne franchissent pas la ligne d’engagement.
  • de porteurs de ballon – running backs : rapides et puissants, leur but est de franchir le rideau défensif adverse. Il existe deux postes de running backs : le demi-arrière nommé halfback (HB), très rapide, qui s’apparente à un trois-quart centre au rugby, et le fullback (FB) plus puissant mais moins rapide en règle général que le halfback, il est également utilisé comme nettoyeur de la défense devant le halfback.
  • des ailiers éloignés – wide receivers (WR) – aussi appelé receveurs. Ils doivent être très rapides, agiles et adroits (comme un trois-quart aile au rugby) afin de recevoir les longues passes du quarterback et parcourir un maximum de distance ballon en main ; on parle alors de yards after receiving.
  • des ailiers rapprochés – tight ends (TE), joueurs grands, puissants et rapides (assimilables à un joueur de troisième ligne au rugby), ils sont très polyvalents et peuvent se muer en receveur comme en bloqueur.
  • de cinq hommes de ligne offensive – offensive linemen (OL). Ce sont des travailleurs de l’ombre imposants qui protègent le quarterback des défenseurs qui pourraient le menacer et qui ouvrent des brèches dans la défense pour les porteurs de balle. L’un d’entre eux, le centre, a pour fonction supplémentaire de transmettre le ballon au quarterback au début de chaque phase de jeu – on parle de snap. La ligne offensive est assujettie à des règles particulières qui restreignent leur placement, leur numérotation, ainsi que la possibilité pour eux de réceptionner une passe avant. Il est rarissime de voir l’un d’entre eux porter la balle. Ce sont des joueurs capitaux pour le bon fonctionnement d’une attaque, mais ils sont généralement méconnus du public. Cette ligne est composé du centre, des offensive tackles et des offensive guards.

UNITES SPECIALES

Chance Harridge, quarterback de l’Air Force Academy (senior) pris par le linebacker David Mahoney

Ces unités entrent en jeu à l’occasion de situations bien spécifiques. Il existe des formations différentes pour effectuer les bottés d’engagement (kick offs), de dégagement (punts) ainsi que les placements (bottés de trois points, ou field goals). Certains joueurs ultraspécialisés n’entrent sur le terrain que pour ces phases de jeu. Il s’agit notamment du punter qui effectue les bottés de dégagement, du kicker, spécialisé dans les coups de pied placés (transformations et field goals) et du long snapper, qui remplace le centre dans certaines de ces phases de jeu. Une special team défensive est aussi mise en place à l’occasion de chacune de ces situations. Elles agissent pour empêcher l’équipe adverse de marquer ou pour remonter le ballon le plus efficacement possible dans le cas d’un botté d’engagement ou de dégagement.

Partagez ce contenu :